Musique

Fally Ipupa

 

Fally Ipupa Nsimba est né le  à Kinshasa, en RDC, de Monique Bolutuli Mbo et de Faustin Ebamba Ipupa. Fally a un frère, Bony, et deux sœurs, Tyna et Niclette Ipupa. Il grandit dans le quartier de Bandalungwa, quartier rythmé par les boîtes de nuit, les bars et étant aussi le siège du mythique groupe Wenge Musica qui donnera l’envie à Fally de devenir plus tard musicien professionnel. Durant son enfance, Fally Ipupa était extrêmement timide en raison de son bégaiement et zézaiement, ce qui peut toujours s’entendre dans certaines de ses chansons.

Le premier contact de Fally avec la musique était dans les années 1984/1985 quand il allait au village pendant les vacances et jours fériés et observait des groupes traditionnels participant à plusieurs évènements. C’est là qu’il a commencé à être attiré par le tambour. Cette attirance pour le tambour, qui s’est aussi développée à Kinshasa avec le groupe traditionnel Efanjobila de Kintambo, a fait que Fally était souvent renvoyé de la classe parce qu’il faisait trop de bruit en essayant d’en jouer sur son tableau. Non seulement il écoutait le groupe traditionnel, mais en plus il suivait également sa mère à l’église et c’est ainsi qu’il a obtenu le goût de chanteur.

C’est entre 1992 et 1993, qu’il commencé à jouer de la musique dans la rue avec des instruments de fortune et des amis comme Atele Kunianga, Pitshou Luzolo, Sankara de Kunta, dans un groupe qu’ils ont appelé Flash Succes. Plus tard, il a également fait quelques répétitions avec Fraternité Musica, également de Bandalungwa comme eux, le groupe du chanteur Didi Kalombo. À cette époque, l’espoir de ses parents était qu’il devienne médecin car il était bon dans les matières scientifiques. Il intègre l’orchestre “New City de la Bogania” avec des futurs artistes tels que Flamme Kapaya, Jimmy Mbonda, Djino Equalizer et Chikito Mutakatif.

Plus tard, entre 1995 et 1996, il se tourne vers des groupes de Kintambo comme Kibinda Nkoy aux côtés de Papy Kakol, Seguin Mignon Maniata et beaucoup d’autres. Mais lorsque le groupe a dû se diviser en deux, parce qu’ils étaient trop, Fally est allé du côté de Seguin et d’autres membres et ont créé Nouvelle Alliance. Au fil du temps, il acquiert de l’expérience avec des instruments appropriés et sa réputation de chanteur-danseur-atalaku est de plus en plus élevé au niveau de la rue.

Talents Latents (1997-1998)[modifier | modifier le code]

En 1997, il rejoint le groupe Talents Latents créé par Mosain Malanda et Faustin Djata qui n’étaient pas des musiciens. Il devient chef d’orchestre du groupe, malgré la présence d’Éric Tutsi, (ex-membre du Quartier Latin) qui, coïncidence, se retrouvent quelques années plus tard ensemble au sein de l’orchestre Quartier Latin de Koffi Olomidé. Dans ce groupe, Fally est aussi accompagné de ses amis d’enfance comme Atele KuniangaPitshou Luzolo, ainsi que les atalakus : Lisimo Gentamicine et Cellulaire Yankobo. Au fil du temps, il abandonnera complètement l’école pour se concentrer sur la musique.
Le groupe enregistre un album nommé La Nouvelle Vague et commencera à faire des apparitions à la télévision. La chanson Courte de Fally aura une certaine popularité grâce à ses profondes paroles. Le groupe est motivé pour préparer un deuxième album, mais comme plusieurs musiciens quittent l’orchestre pour aller créer le Quartier Latin Académia à Paris, Faustin Djata, qui était aussi un membre du personnel à proximité du groupe de Koffi, décide de présenter Fally à Koffi Olomidé. Ce dernier donnera une bonne somme d’argent pour le faire entrer au sein de son orchestre ce qui lui vaudra le surnom d’« Anelka » et du « transfert le plus cher », en référence à Nicolas Anelka qui était impliqué dans un gros transfert à l’époque.

Fally Ipupa intègre l’orchestre au début de l’année 1999, cette rencontre clé scelle le début d’une ascension musicale fulgurante avec son nouveau patron Koffi Olomidé. Lors de son test, il impressionne tellement avec sa voix et ses pas de danses qu’il sera intégré directement et que les administrateurs, sur demande du patron, lui feront une demande de passeport auprès des autorités pour qu’il puisse voyager avec le groupe. Quelque temps après, Koffi sort une cassette vidéo annonçant son concert à Bercy avec la participation de son orchestre et Fally est, de loin, le nouveau membre qui impressionne tous les fans du Quartier Latin basés en Europe.

Avant ce concert, il participe lourdement sur l’album solo Attentat, de Koffi, enregistré en Afrique du Sud, il est celui auquel on entendra le plus sa voix dans cet album, ce qui est un signe de l’immense foi et de l’espérance que Koffi a autour de lui.

Puis vient en février 2000 Koffi Olomidé : Live à Bercy. Durant le concert, Fally est celui qui obtient le meilleur accueil et Koffi le présente même en le laissant exécuter des pas de danses solo et avec beaucoup plus d’honneur que le reste des chanteurs. Après Attentat et Bercy, Koffi lance l’enregistrement de l’album du groupe Force de frappe. Fally chantera en duo avec Koffi sa composition Éternellement, chanson qu’il avait écrite lorsqu’il avait 15 ans, qui sera le plus grand succès de l’album et confirmera sa popularité et son statut d’étoile principale du groupe.

Il tourne partout avec Koffi, et quand ce dernier décidera d’enregistrer un album solo intitulé Effrakata, en 2001, son traitement de faveur envers Fally sera plus spécial, outre sa voix un peu partout et un peu d’animation sur le 2e générique Génération Bercy, ils chanteront ensemble la chanson Effervescent et auront la même tenue dans le clip de la chanson. En plus de cela, Koffi le place « chef d’orchestre » du groupe à la place du soliste Felly Tyson, assisté par le batteur Titina Al Capone.

En 2003, il signe l’une des chansons du double album Affaire d’État de Koffi Olomidé et obtient aussi la version instrumentale de sa chanson sur le CD 2.

En 2004, Koffi Olomidé sort un album solo nommé Monde arabe, où Fally est le seul chanteur du groupe à placer des vocals dans les grands succès de l’album comme Essili et Eputsha.

De ce point, Fally commence à rêver d’avoir son propre album solo vu qu’il a déjà prouvé de quoi il était capable en étant chef d’orchestre, chanteur, danseur et quelquefois animateur. Il commence à acheter des chansons à des paroliers et en co-écrit certaines avec ses amis, mais il lui faut du temps avant de préparer l’annonce à son patron et décide donc de maintenir le projet privé et de continuer à participer aux activités du groupe.

Un an après, en 2005, il participe au maxi-single Boma Nga N’elengi ainsi qu’à l’enregistrement de l’album du groupe Danger de mort, mais annonce également à Koffi sa décision de faire son propre album solo, ce que Koffi refuse. S’en suit des négociations privées avec certaines personnes influentes du Quartier Latin et le camp de Fally qui lui conseille de le menacer de quitter le groupe si Koffi ne lui donne pas l’autorisation de pouvoir sortir son album.

La décision de laisser Fally sortir son album est présentée au groupe, mais très peu de musiciens sont d’accord et encore moins d’y participer (ceux qui étaient d’accord ont participé à l’album de Fally).

Succès en solo avec Droit Chemin (2006-2007)[modifier | modifier le code]

Tout en étant dans l’orchestre, Fally signe chez Obouo Music, label du jeune ivoirien David Monsoh, ce dernier étant en conflit avec Koffi sur une “polémique politique”, Koffi n’a aucun contrôle sur l’album de Fally et n’y participe pas. Beaucoup de gens autour essaient de convaincre Fally d’abandonner ce projet puisque, à cette époque, seuls les grands leaders ont beaucoup de succès avec leurs albums, mais étant une personne “positivement têtue” (ses propres mots) et très confiant, il ignore le scepticisme et va de l’avant.

Il entre aussitôt en studio et enregistre 15 chansons mais seulement 12 seront mis sur l’album. Fally travaille avec quelques musiciens de l’orchestre Quartier Latin (guitaristes, batteurs…) et l’arrangeur Maîka Munan. Tout en préparent son album, il jongle aussi avec les travaux de l’album du groupe Danger de Mort. Il annonce à la télévision que sa chanson dans l’album du groupe Danger de mort sera Associé mais se rétracte et garde Associé pour son album en la remplaçant par une “moins bonne” chanson nommée Pharmacien.

Commercialisé le 10 juin 2006, l’album Droit Chemin, peine à convaincre lors de sa sortie. Il vaudra toutefois à son auteur, le prix de Meilleur interprète masculin de l’année lors de l’édition 2007 des Césaire de la Musique, le titre de Meilleur artiste masculin africain la même année lors des Kora Awards et un disque d’or. Avec le succès du disque engendré, Fally quitte le groupe et commence sa carrière solo.

Le , il fait l’Olympia15.

Arsenal de Belles Mélodies (2007-2011)[modifier | modifier le code]

En 2007, Fally Ipupa commence à travailler sur son album, tout d’abord sans titre, mais qu’il intitulera plus tard Arsenal de Belles Mélodies. Début 2007, il présente la chanson phare de son futur album, nommée Cadenas, dans un petit live à Kinshasa et interprète aussi un extrait de cette dernière dans son concert à l’Olympia. Il entre en studio, à partir de 2008. L’album est enregistré à Paris, dans le même studio que son précédent album et est produit toujours par le même producteur. Arsenal de Belles Mélodies, parfois abrégé en A2BM, sort le 25 juin 2009 en France sur le label Obouo Music et est distribué par Because MusicA2BM contient 16 pistes dont deux featurings, notamment avec la chanteuse américaine Olivia, sur Chaise Électrique et le rappeur antillais Krys, pour la deuxième fois après Droit Chemin Remix, sur Sexy Dance. L’album se vend à 40 000 exemplaires en une semaine et deviendra disque d’or avec 100 000 exemplaires vendus. Plusieurs années après la sortie, l’album reste positionné dans le hit parade congolais comme en 2011, où il était classé en 6e position sur 10.

Il est invité, le , au MTV Africa Music Awards à Nairobi pour une prestation.

L’artiste livre un récital au Zénith de Paris le 2 janvier 2010. Il récidive, avec un nouveau concert au Zénith de Paris, premièrement prévu le 1er janvier 2011, mais reporté au 12 mars 2011.

Il participe à Un geste pour Haïti et à Faites passer le message.

Le samedi 11 juin 2011, il participe à la Nuit Africaine au Stade de France avec d’autres stars africaines.

Le 4 avril 2013, il lance sur le marché son troisième album Power “Kosa Leka”, qui sort simultanément en version physique et en version digitale. Le clip officiel de la chanson Ndoki, issue de cet album, compte plus de 150 000 vues sur YouTube en moins d’une semaine. L’album connaît un succès moins fulgurant que ces précédents albums avec seulement 30 000 exemplaires vendus en un mois.

Quelques mois avant la sortie de l’album, le 14 décembre 2012, jour de son anniversaire, il sort le premier extrait de l’album, un single intitulé Sweet Life “La vie est belle”.

Toujours en avril 2013, il signe un contrat de trois albums world avec le label A-Z, du groupe Universal.

Le 14 mai 2013, lors de la première édition des Trace Urban Music Awards, Fally Ipupa est sacré « Meilleur artiste – Musiques africaines ».

Il participe aux MTV Africa All Stars avec de nombreux artistes tels que Snoop Dogg, 2Face Idibia, Flavour et bien d’autres devant plus de 15 000 spectateurs le 18 mai 2013 au Stade Moses-Mabhida à Durban34.

Avec 18 autres artistes, venus de 11 pays différents, il participe au projet “Do Agric. L’agriculture, ça paye” en faveur de l’investissement agricole.

Le 12 octobre 2013, Fally participe au « Grand Bal » de retour à Bercy de Youssou N’Dour. Durant le concert, ils interprètent en duo Ay Coono La7.

Le  sort le clip de son nouveau titre Original. Dans le clip, on peut voir les chanteuses de zouk Lynnsha et Fanny Jet le basketteur des Thunder d’Oklahoma CitySerge Ibaka, danser sur la chanson. Fally intitule ce titre comme un bonus de son album Power.

Après sa victoire aux Afrimma à Dallas, dans la catégorie Meilleur artiste d’Afrique centrale en juillet 2014, Fally Ipupa se rend à Washington dans le cadre du sommet États-Unis-Afrique, rassemblement pour lequel Barack Obama a invité 47 dirigeants africains en la période du 4 au 6 août 2014. Selon la Maison-Blanche, cette rencontre a pour but de renforcer les liens États-Unis-Afrique car ce continent, longtemps mis à l’écart, se dynamise de plus en plus. Parmi une dizaine d’artistes africains qui y sont présents, Fally Ipupa fait de nouveau la fierté de l’Afrique centrale[réf. nécessaire], car il est le seul artiste du centre d’Afrique à y être convié.

Libre Parcours et Quatorze (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

 Dans le courant de l’année 2014, quelques mois après la sortie d’Original, Fally Ipupa annonce qu’il va produire un album, pour son groupe d’accompagnement sur scène, sous son propre label F’Victeam Entertainment. En octobre 2014, il publie la pochette de l’album sur sa page officielle Facebook, avec quelques vidéos sur Instagram des séances d’enregistrement puis annonce que l’album sera disponible fin 2014 – début 2015. Il annonce un mois plus tard que l’album sortira finalement le 10 mars 2015.

Fally Ipupa précise bien que Libre Parcours n’est pas son album mais celui de son groupe F’Victeam, qu’il en est seulement le producteur et qu’il participe à quelques chansons en tant que featuring.

Libre Parcours, sort comme prévu le 10 mars 2015 à Paris, le 13 mars à Kinshasa et le 22 mars au Royaume-UniLibre Parcours contient vingt-trois titres répartis sur trois CD dont sept titres en featuring avec Fally, un avec Shella Mputu et un autre avec Christelle Ntesa Lova. L’album se vend à près de 15 000 exemplaires en une semaine dont 5 000 le jour de sa sortie.

Le , Fally Ipupa devient « ambassadeur » de la marque Airtel dans sa filiale de la RDC pour une durée de 3 ans. Cet engagement a pour but que les jeunes Congolais, intéressés par la musique puissent s’inspirer de Fally en tant qu’exemple de « modèle de réussite ».

Le , Ipupa est invité à Washington par la Banque mondiale au Global Citizen Earth Day en tant que Special Guest. Cet événement a pour but de mettre fin à l’extrême pauvreté dans le monde et aussi de pouvoir trouver des solutions pour résoudre le changement climatique. Il livre un concert sur le National Mall devant plus de 250 000 personnes.

Après son séjour aux États-Unis, il participe à la huitième édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) à Abidjan en Côte d’Ivoire le 25 avril sur la grande scène d’Anoumabo et le 26 avril sur la scène du complexe sportif de Koumassi45. Durant sa prestation à Koumassi, il recevra le Prix spécial de l’intégration africaine remis par le ministère de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur.

Il est convié le 28 juin à la cérémonie des BET Awards en étant nominé dans la catégorie Best International Act : Africa. Il effectue une performance au Grammy Museum de Los Angeles en y interprétant les titres Sweet LifeOriginalLibre Parcours #2.

Fally Ipupa effectue quelques répétions à Paris en juillet 2015 avec son groupe F’Victeam en vue de préparer leur tournée aux États-Unis. La tournée se déroule entre le 8 août et le 6 septembre dans les villes de DallasHoustonPortlandAtlantaMinneapolisWashington D.C. et New York.

En parallèle à tout cela, il travaille sur son premier album international avec le label AZ. En octobre 2015, il dévoile sur Instagram, que l’artiste nigérian Wizkid et lui-même participe un featuring pour son futur album.

En mars 2016, il publie sur Youtube, l’hymne de Coca-Cola, chanté par lui-même en vue de la campagne de Coca Cola en RDC.

Toujours en mars, il annonce sur les chaines de télévision de la RDC que son prochain album s’intitulera Quatorze (14), il explique ce titre du fait de la célébration de ses 10 ans de carrière solo (2006-2016) et due celui-ci sera son 4e album (10+4=14). Il participe au premier album du rappeur français MHD sur le titre Ma vie

En juillet 2016, il participe à la quatrième saison de Coke Studio Africa, une émission qui a pour but d’encourager les artistes africains à travailler ensemble. Il y interprète la cover de la chanson Nishike du groupe kényan Sautisol et annonce une collaboration avec eux et le producteur Masterkraft.

En août 2016, lors de son concert à Brazzaville pour fêter ses 10 ans de carrière solo, il est rejoint par son ancien mentor Koffi Olomidé, une première depuis que Fally a quitté le Quartier Latin

En novembre 2016, Fally organise une deuxième tournée américaine avec son orchestre F’Victeam, la première étant celle de l’été 2015, dans les villes de Washington D.C.New York, et Atlanta, ville dans laquelle il sera reçu par le joueur de basket-ball Dikembe Mutombo. Il est également reçu à domicile par le rappeur américain R. Kelly avec qui ils annoncent un featuring.

Fin novembre, une collaboration est annoncé avec Booba, ce dernier lâche un extrait sur sa page Instagram et des extraits du tournage du clip sont mis en ligne. Le 4 décembre, Fally dévoile le nom du single et sa date de sortie qui se nommera Kiname (contraction de Kinshasa et Paname) et le clip le 14 décembre 2016 à l’occasion de son anniversaire. Le single est certifié single d’or le  par le SNEP.

Le , Fally sort un nouveau single Eloko Oyo rendant hommage à l’auteur Mabelé Elisi. La chanson totalise 5 000 000 de vues en moins d’un mois .

Son album international “Tokooos” sortira le 7 Juillet 2017 sous le label Elektra France (groupe Warner Music France).“Tokooos” (Good / Feelin’ alright / Alright) est le 4e album de Fally et le 1er dans le monde de la musique urbaine. Pour ce premier album très ouvert, Fally invite des chanteurs comme Booba, R-Kelly, Keblack, MHD, Wizkid, Shay ou encore Aya Nakamura.

Ref: https://fr.wikipedia.org/wiki/Fally_Ipupa