Musique

Koffi Olomide

“Koffi Olomidé” de son vrai nom “Antoine-Christophe Mumba Agbepa”, né d’un père qui se nommait Charles,footballeur de l’actuel Equipe de football V-Club, à l’époque de Bonga-bonga, Assaka, une star prénommée. Au moment de sa naissance, sa mère n’était pas encore l’épouse légitime de son père. Ils étaient parti pour Kisangani pour le besoin de son père. Après quelques temps de leur arrivé à Kisangani, le père de Koffi Olomidé avait effectué encore un autre déplacement dans les contrés non loin de Kisangani. Il arriva à l’absence de son mari,Maman Amy, la mère, enfantera, avec beaucoup des soucis et manque d’ésperance suite de ce temps de séparation avec son mari et était presque malade et n’arrivait pas à donner le lait maternel à son nouveau fils juste après sa naissance, elle avait été récueillie par Maman Alphonsine qui venait aussi d’accoucher à la même période. Compte tenu de l’état de la Maman de Koffi Olomidé qui ne pouvait prendre soin de son fils vu son état de santé; c’est Maman Alphonsine (déjà décédée) qui aletera Koffi Olomidé. C’est alors qu’au retour de Papa Charles, le père de Koffi Olomidé, comme reconnaissance à l’endroit de Maman Alphonsine (qui avait récueillie et donner le lait maternel à Koffi Olomidé),il donnera à son fils le nom du mari de cette dernière. Et l’enfant a recu le nom de Antoine qui est un nom sacré, mythique pour l’artiste. (…)Le couple a été rapatrié à Kinshasa par Koffi Olomidé après un bon bout de temps, mais avec l’âge, aujourd’hui, ils ne sont plus, et ce sont des personnes très marquantes dans la vie de l’Artiste.(Ce sont des gens aussi important que moi, dans mon coeur, dans ma vie que mon père et mes enfants…[A dit Koffi Olomidé]). Grandit dans l’une de grande commune de la ville de Kinshasa, où il a commencé ses études primaires à Lemba (aux alentours de Café Géa) avec ses amis d’enfances , résidait sur l’avenue Botango n°392 à l’époque. Sa première école, Saint-Augustin Sud de Lemba, non loin de Terminus-Lemba, ensuite il a fréquenté le Collège Saint-Théophile, chaque fois un élève brillant (avec des amis comme Dr Mbongu, etc…) Ensuite il ira à l’école Saint-Anne (aujourd’hui Collège Elikya) où il ira un peu de differend avec son professeur de Français (le seul professeur noir de l’époque dans ce collège) parce qu’il l’avait contredit suite à un sujet, c’est alors que le professeur demandera son exclusion (… soit c’est Christophe ou Moi le Prof)

et Antoine Christophe était obligé de quitter le Collège suite à ce prboblème. Et pour avoir son diplôme; il a eu a recommencé la classe de 5è année Math-Physique à l’Athénée de Lingwala où l’année suivante il obtiendra son diplôme d’Etat (son bac) toujours à la même école. Son père étant un homme d’extrême riguer, Antoine-Christophe demandera à sa mère d’aller continuer ses études en Europe; Grande commerçante, Maman Amy, vendras sa voiture vers les années 1976-1977 pour envoyé son fils pour l’Europe, pour la première fois, il habitait la rue de Berne 3 pas loin de la Gare de Cornava de Genève.

 

Pas trop brillant en Informatique, le déplaisant, il choisira de poser sa candidature pour aller étudier à l’Université des Bordeaux, quelques années après il obtiendra son Diplôme de Technique de Commercialisation à l’Université des Bordeaux en 1981 où il racontrera Vincent Gomez,… Mais pendant tout ces temps-là quand bien même ayant été (au Collège Elikya); il faisait déjà des chansons.Il apprend à jouer à la guitare au bout de dix jours, il savait déjà gratter les cordes tout seul.Talentieux, ses compositions étaient les biens accueillies chez beaucoup des gens, à tel point que la musique était en lui et comme il était sur le marché de l’emploi, il déposera sa candidature aux deux compagnies (Sucrerie Kwilu-Ngongo et Sozacom), en attendant les résultats, son grand-frère Johnico, lui dira d’enregistrer quelques chansons, il était devenu un écrivain de chanson et les donnait aux grands artistes de l’époque (du Zaïre) pour interprétation. Et c’est ainsi que la Presse Zaaïroise le surnomma: “L’étudiant le plus célébre du Zaïre”

 

Après avoir monté un orchestre avec Feu Debaba (Orchestre Historia), il repartira en Belgique en 1983 où il enregistrera son Premier 33 tours dont l’album qui s’appelle Ngounda (qui veut dire l’Exilé).

Trois ans après, il crée un groupe, le Quartier Latin International, dont il est le chef. Il connaît le succès, notamment par le nombre d’exemplaires vendus, avec son album Noblesse oblige sorti en septembre 1993 pour lequel il recevra son premier disque d’or pour 100 000 exemplaires vendus ce qui lui vaudra pour la seconde fois consécutive d’être consacré Meilleur chanteur aux Africa Music Awards. L’Olympia le 29 août 1998 le Zénith 7 novembre 1998, Bercy le 19 février 2000 faisant de lui premier artiste africain à avoir rempli la plus grande salle de France (plus de 15 000 personnes) en one man show.

Discographie

En 38 ans de carrière solo, Koffi Olomidé a réalisé vingt-six albums, dont sept avec son groupe Quartier Latin, un album en collaboration avec Papa Wemba. Il a rempli des stades, il a vendu des millions de cassettes en Afrique. Il est un des plus gros vendeurs d’albums africains en Europe et ses extravagances animent régulièrement les folles nuits de Kinshasa et celles de la diaspora zaïroise à Paris.

  • 1979 : Ba la joie
  • 1983 : Ngounda
  • 1985 : Diva
  • 1986 : Ngobila
  • 1988 : Henriquet
  • 1989 : Elle et Moi
  • 1990 : Tcha Tcho (compilation)
  • 1990 : Les Prisonniers dorment
  • 1991 : Golden Star dans Stéphie
  • 1992 : Haut de gamme/Koweït, rive gauche
  • 1992 : Pas de faux pas (du Quartier Latin)
  • 1993 : Noblesse oblige
  • 1994 : Magie (du Quartier Latin)
  • 1995 : V12
  • 1996 : Wake Up, avec Papa Wemba
  • 1997 : Ultimatum (du Quartier Latin)
  • 1997 : Loi
  • 1998 : Droit de veto (du Quartier Latin)
  • 1999 : Attentat
  • 2000 : Force de frappe (du Quartier Latin)
  • 2001 : Effrakata
  • 2002 : Best of Koffi Olomidé
  • 2003 : Affaire d’État (du Quartier Latin)
  • 2004 : Monde arabe
  • 2005 : Boma Nga N’elengi (maxi-single)
  • 2006 : SWI Chocolat Chaud (maxi-single)
  • 2008 : Bord Ezanga Kombo
  • 2009 : La chicotte à Papa
  • 2012 : Abracadabra
  • 2015 : 13e apôtre
  • 2017 : Nyataquance

 

  • ref:
  • 1 https://www.facebook.com/notes/koffi-olomide/koffi-olomid%C3%A9-sa-vraie-biographie-source-de-larticle-httpkofficentralnet-le-seul/618051514877057/
  • 2 https://fr.wikipedia.org/wiki/Koffi_Olomid%C3%A9